Gratin de pâtes au poulet et chorizo

C’est tout simple mais c’est un mélange que j’aime bien et qui permet de manger une part de légumes assez facilement ! C’est assez rapide mais je le prépare à l’avance pour les soirées où le temps manque…. on peut même en congeler une part …

Pour 4 personnes : 200 g de pâtes (fusilli), 3 courgettes, 1 oignon, 80 g de chorizo en tranches fines, 1 filet de poulet, 10 à 15 cm de crème fraîche liquide, sel, poivre, herbes fraîches, fromage râpé.

Faire cuire les pâtes selon la méthode indiquée sur l’emballage. Quand elles sont cuités, les réserver égouttées et ajouter un filet d’huile d’olive. 

Pendant ce temps, couper finement le chorizo et l’oignon, les faire revenir à sec dans une poêle antiadhesive. Ajouter le poulet coupé en petits morceaux. 

Pendant ce temps, couper les courgettes en rondelles assez fines ou en dés. Quand l’ensemble poulet/chorizo a bien coloré, réserver. Dans la même poêle, faire revenir à feu moyen les courgettes. Ajoutez deux belles poignées d’herbes hachées. Laisser cuire en remuant régulièrement. Quand elles sont tendres, ajoutez le mélange poulet/chorizo et bien mélanger. Assaisonner en sel et poivre. Transférer l’ensemble dans un plat à gratin, parsemer de crème fraîche, puis réserver. 

Avant de manger, couvrir le dessus d’un peu de fromage râpé (celui que vous aimez et plus ou moins selon votre goût) et faire gratiner au four entre 15 et 20 Minutes. 

Publicités

Tomates au four à la provençale

Mots-clefs

, , , , ,

Les tomates commencent à arriver en abondance et j’en use et abuse dans la cuisine tout l’été ! Voici une recette très simple que je fais depuis quelques années et qui me vaut toujours des compliments…
Presque confites, ces tomates sont parfaites en accompagnement de grillades ou même de poisson. J’aime aussi les servir avec les œufs du brunch ou des galettes de sarrasin.
Elles e réchauffent plutôt bien à four doux et peuvent se manger tièdes. Je fais souvent une grande plaque, et elles me servent de joker sur plusieurs plats.

Ingrédients pour 3 tomates : 6 c. à café de chapelure, 1 c. à soupe de parmesan, 2 c. à café d’huile d’olive, 1 gousse d’ail dégermée, sel, poivre, basilic frais.

Préchauffer le four th. 6 (180°). Enlever le pédoncule des tomates et les couper en deux. Les déposer dans un plat ou sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé. Dans un petit bol, mélanger la chapelure, le parmesan, l’huile, l’ail pressé et le basilic ciselé. Répartir généreusement sur les moitiés de tomates et enfourner pour environ 30 mn.

Si le dessus noirci trop vite, baisser le four et laisser cuire tout doucement.

Aujourd’hui, elles sont venu accompagner un oeuf sur le plat avec quelques tranches de chorizo passées à la poêle.

Rien ne se perd, j’utilise une chapelure de pain que je fais avec mon pain sec et que je garde dans un bocal.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Les dernières lectures de l’année

Mots-clefs

, , ,

img_5947

Les revenants – Laura Kasischke
Voici ce qu’on peut lire en quatrième de couverture :
Une nuit de pleine lune Shelly est l’unique témoin d’un accident de voiture dont sont victimes deux jeunes gens. Nicole, projetée par l’impact, baigne dans son sang, et Craig, blessé et en état de choc, est retrouvé errant dans la campagne. C’est du moins ce qu’on peut lire dans les journaux, mais cette une version que conteste Shelly.
Un an après, Craig ne se remet toujours pas. Il ne cesse de voir Nicole partout…
Serait-il possible que, trop jeune pour mourir, elle soit revenue ?

Ce n’est absolument pas le genre de bouquins qui m’attire a priori. Je l’ai commencé sur les conseils de Juliette et j’avoue ne pas du tout avoir été embarquée par cette histoire… Il y a des parties interminables… les atermoiements des étudiants après le décès de Nicole m’ont barbé et les problèmes de couples de la professeur débordée par ses jumeaux et son emploi du temps sont plats et ennuyeux…
Pour autant j’ai beaucoup apprécié la description de la vie des campus américain, je ne connaissais pas tous ces détails sur les groupes d’étudiants, « les sororités », sortes de confréries qui font légèrement froid dans le dos… L’effet groupe est toujours particulièrement effrayant et très bien décrit. L’appartenance, la règle du clan poussée à l’extrême… la société puritaine et hypocrite y est très bien dépeinte…

Toujours avec toi – Maria Ernestam
Après avoir adoré Les oreilles de Buster et Le peigne de Cléopâtre je me suis lancée sanas hésiter dans la lecture de Toujours avec toi.
Inga, une photographe reconnue, perd son mari de manière brutale. Sa vie est chamboulée à jamais et elle tente de survivre en trouvant refuge dans la maison de campagne familiale. Elle y trouve un certain apaisement et renoue avec sa propre histoire et aussi un vieil ami d’enfance amoureux et protecteur.
Elle découvre en faisant du rangement, des lettres et des photos qui dévoilent le passé de Rakel, sa grand-mère… Ces documents l’intrigue, des éléments troublants la pousse à faire des recherches sur cette histoire de famille.
Le récit se construit en parallèle avec les souvenirs de Rakel à la fin de sa vie. Tout y est écrit à la première personne et la vie de ses deux femmes s’entrecroise… On découvre peu à peu le secret de cette femme avec un très subtil et léger temps d’avance sur les recherches que mène Inga…
La construction n’est pas banale et très habile. Le point de vue historique est passionnant, mêlant enquête et confession, les personnages sont également très intéressants. Bref, un très agréable moment de lecture.

Un hiver long et rude – Mary Lawson
Acheté au hasard (coup de coeur du libraire), j’ai adoré ce livre.
Dans la famille Cartwright, tout repose sur Megan, unique fille d’une fratrie toujours plus importante.
Pour autant, Megan prépare soigneusement son départ et malgré la huitième grossesse de sa mère, elle décide de partir à Londres rejoindre une amie d’école avec laquelle elle est vaguement en contact.
Le projet paraît improbable mais contre toute attente Megan met son projet à exécution. Tandis qu’elle tente d’organiser sa vie à Londres où rien ne se passe comme elle l’avait prévu le reste de la famille part complètement à la dérive…
Après son accouchement, Emily est submergée par la maternité et sombre encore un peu plus, comment va s’organiser la vie ? qui va s’occuper d’Adam, 4 ans, le plus jeune de la fratrie ?
C’est une histoire poignante. Les personnages sont très attachants et l’atmosphère y est très particulière. Le grand Nord canadien et ses hivers, les non-dits, la rupture du dialogue entre parents et enfants, tout est ciselé et diablement efficace !

img_5950

Le manteau France Duval Stalla

Mots-clefs

, , ,

Quand j’ai vu les premières photos du manteau France Duval Stalla sur Instagram j’ai tout de suite été charmée par la ligne épurée et le style sobre et à la fois élégant de la coupe. A l’occasion d cela sortie du manteau, Atelier Scammit a généreusement proposé un tirage au sort pour gagner un patron de ce manteau et j’ai fait parti des heureuses gagnantes !

img_5917

J’avais dans mon stock un très beau coupon de lainage à pois qui n’attendait que cela !
Le modèle a été à la hauteur de mes espérance et je suis particulièrement contente de ce nouveau manteau. sa coupe près du corps le cantonnera à la demi-saison ou aux journées plus douces car en effet comme j’avais pu le lire, impossible de passer un gros pull dessous, mais c’est aussi ce qui lui donne sa classe…

img_5908img_5917-copieQuelques recommandations importantes :

  • Bien marquer tous les crans et avec précision. Tout le montage est basé sur ces derniers. C’est vrai dans tous les patrons mais encore plus essentiel dans celui-ci.
  • Choisir une vrai doublure glissante pour les manches. C’est conseillé dans la vidéo et du fait de la forme assez étroite cela apportera vraiment beaucoup plus de confort à l’enfilage. Je le fais en général mais cette fois avec une doublure en satin de coton j’ai pensé pouvoir faire l’impasse et j’aurai mieux fait de m’abstenir…
  • Si vous hésitez entre deux tailles, choisissez la taille au-dessus. Il est près du corps et ne taille pas très grand…

img_5875

Le vrai plus :
La video qui détaille absolument toutes les étapes de montage.
Du coup, tout est limpide et même on fait des progrès ! Il y a certains points que je faisais toujours un peu au pif notamment pour le montage du col et cette fois j’ai enfin tout compris…
Je pense même qu’il devient accessible à une couturière qui voudrait se lancer dans la confection d’un premier manteau… De fait, la principale difficulté consistera à apporter un très grand soin au report du patron et à la coupe.

Le moins :
La planche de patron n’est pas très grande et les pièces se superposent. C’est donc moins facile de décalquer les différentes pièces… On a peur d’oublier des points et des repères… C’est dommage, c’est vraiment la seule critique que je peux faire.

Lectures d’été

Mots-clefs

, , , , , , ,

img_4708

Confessions d’un gang de filles – Joyce Carole Oates
Cet auteur est vraiment une découverte forte pour moi cette année. J’avais déjà lu quelque chose il y a quelques années mais sans vraiment m’y attarder. Plus je découvre et plus j’aime !
Celui-ci raconte l’adolescence. Celle qui est malmenée par la vie et dont l’entourage n’est pas suffisamment aimant et rassurant. Celle qui s’invente une vie avec tous les excès dont on peut être capable à cette période de la vie…
Mais cela raconte aussi des personnages, des morceaux de vie, comment une personne « populaire » peut influencer les autres en quête de reconnaissance. Comment se constitue les groupes… comment l’irréparable arrive, comment on bascule dans la délinquance et le sordide. Des thèmes qui résonnent fort dans notre actualité.
Cette histoire se passe dans les années 50, elle est racontée du point de vue d’une personne, Maddy, c’est sa vision à elle des événements, sa confession…

Au paradis des manuscrits refusés – Irving Finkel
Un riche donateur entreprend de constituer une bibliothèque de tous les manuscrits qui ont été refusés accompagnés des non moins nombreuses lettres de refus.
Le propos me semblait plutôt rigolo. Ce livre m’est tombé des mains, il ne se passe pas grand chose et même si on a un vague espoir à un moment, cela ne décolle pas. Ces bibliothécaires sont pénibles, tatillons et pas drôles. Ils m’on plutôt donné envie de fuir et je ne l’ai pas fini…

img_4710

ça aussi, ça passera Milena Busquets
Ce livre raconte le deuil, d’une femme qui a perdu sa mère. Elle porte sa douleur. Sur les conseils d’un ex elle quitte Barcelone pour Cadaqués sur les traces de sa mère et de ses étés passés. Toute une bande improbable l’accompagne : enfants, amies amants et ex-amants… C’est le hamac dans le jardin et les bains de mer… Les soirées sur la terrasse et les repas tous ensembles… mais la douleur est toujours présente, elle se mêle à la vie et à demain, elle s’apprivoise petit à petit.
J’ai bien aimé l’ambiance, le côté un peu décousu des personnages. J’ai pensé à Marguerite Duras en lisant ce livre et j’ai maintenant, une fameuse envie de découvrir Cadaqués !

Le choeur des femmes Martin Winkler
Le choc ! Je crois qu’il restera en haut de la pile des lectures de 2016. Conseillé par ma Juliette (c’est quand même chouette quand ta grande fille commence à te conseiller des bouquins) et adoré.
C’est un bouquin particulier qui mêle un roman et des entretiens de patients.
Une femme promise à un bel avenir de chirurgien se trouve obligée pour valider son année d’effectuer un stage dans un service de gynécologie. Elle n’a absolument pas l’intention de se laisser malmener par le chez de cette unité qui a mauvaise réputation ni de s’intéresser à la vie de ces patientes.
Les échanges se mettent en place et au fur et à mesure, cette jeune femme découvre un autre monde médical, une autre façon de soigner…
Qui ne s’est jamais senti humilié sur une table d’examen ? Il devrait être lu par tous les étudiants et tous les soignants… C’est passionnant, déchirant, enthousiasment, plein de rebondissements… Bref, un vrai coup de coeur !

img_5296

Le secret de la manufacture des chaussettes inusables – Annie Barrows
Le démarrage m’a semblé un brin laborieux. J’ai trouvé l’héroïne un peu caricaturale et j’avais du mal à rentrer dans cette histoire : la jeune fille de bonne famille qui se retrouve subitement à travailler et dans un milieu nettement moins aisé que ce qu’elle n’a jamais connu.
J’ai persévéré et au bout d’environ 120 pages, j’ai accroché à l’histoire…
Il y a quelques longueurs mais globalement on passe un bon moment à découvrir les tenants et aboutissants d’une saga familiale riche en rebondissements.
Lecture d’été sans prise de tête…

La gouvernante suédoise – Marie Sizun
Tout à fait le genre de livre que j’achète rien que pour le titre… Ce livre raconte une histoire de famille, l’histoire du secret celle des arrières grands-parents. La narratrice essaie de reconstituer l’histoire familiale. Elle n’a que très peu d’éléments, les protagonistes sont morts avec leurs secrets et leurs non-dits, alors elle imagine… Quelles sont les réelles relations de la jeune femme suédoise engagé pour aider la femme de Léonard un peu débordée par ses jeunes enfants ? Qui est vraiment Léonard, le séducteur français, négociant ou homme de lettres ?
Je ne suis pas vraiment entrée de cette histoire. J’ai trouvé le style froid et les portraits sont traités avec distance. Ce n’est pas gaie, voire sordide et même si c’est bien fait je n’ai pas pris beaucoup de plaisir à le lire, dommage.

Les règles d’usage – Joyce Maynard
Le dernier Joyce Maynard ! Chouette, je l’achète aussitôt et je ne suis pas déçue…
Wendy est une jeune fille de 13 ans. Elle vit à Brooklyn avec sa mère, son beau père et son petit frère. Elle est comme toutes les jeunes filles de 13 ans jusqu’au jour où elle perd sa mère dans l’attentat du 11 septembre. Ce moment change sa vie à jamais et celle de ses proches. L’angoisse de l’après accident fait place au vide puis à l’absence… Wendy apprend jour après jour à vivre avec cela et à se reconstruire…
C’est un livre passionnant, douloureux mais pas larmoyant. Il pose des questions fondamentales. Les personnages sont attachants et l’histoire est très bien menée. J’ai beaucoup aimé. Ce livre peut être conseillé aux ados.

img_5297

Fausse pizza retour de plage

Mots-clefs

, , , , , , , ,

Les vacances approchent et pendant cette période je suis toujours à la recherche de recettes sympa et qui ne vont pas me bloquer dans la cuisine pendant des heures…
J’adore les pizzas mais j’avoue que parfois j’ai carrément la flemme de faire la pâte et je n’aime pas tellement les pâtes toutes prêtes.
Cette recette de tartine est un bon compromis et elle a le mérite d’être très rapide et de plaire à tout le monde…

IMG_4292

 

Pour 6 personnes : Un pain italien à l’huile d’olive ou un pain de campagne, 4 à 6 tomates charnues, 1 à 2 oignons, 1 belle courgette (ou lamelles de poivron, ou aubergine…), fromage à râper, 1 pot de pesto, basilic, marjolaine, huile d’olive, sel et poivre.

Avant d’aller à la plage :

Peler les oignons et les couper en fines lamelles. Faire revenir dans un filet d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils sont légèrement colorés. Pendant ce temps, peler les tomates et les couper en gros cubes. Les ajouter aux oignons, saler, poivrer, ajouter les herbes et laisser compoter jusqu’à ce que le jus soit évaporé. Réserver.
Détailler la courgette en bandes d’1/2 cm d’épaisseur. Faire revenir dans un filet d’huile d’olive des deux côtés et réserver.

En rentrant de la plage :

Préchauffer le four th. 6/7. Tartiner les tranches de pain d’un cuillère de pesto, répartir la concassée de tomates puis les tranches de courgettes recoupées et enfin le fromage râpé.
Passer au four une dizaine de minutes de manière à ce que les tartines ne ramollissent pas. Elles ne doivent pas colorer. Il suffira de les réchauffer à nouveau entre 5 et 10 de minutes selon votre four avant de passer à table…

PIZZA

Servir avec une grosse salade verte et un plateau de charcuteries italiennes.
Un melon sera parfait en entrée et si des copains arrivent à l’improviste quelques tranches de pain du congélateur feront parfaitement l’affaire il suffira de les toaster très légèrement avant de les utiliser.

Gaspacho de tomates cœur de boeuf et pastèque

Mots-clefs

, , , , , , , , ,

J’ai dégusté un délicieux gaspacho dans une adorable petite cantine rennaise la semaine dernière (Surprise Party) et avec la chaleur qui est enfin arrivée en Bretagne j’ai eu aussitôt envie de m’y essayer… Par chance, j’ai entendu la cuisinière souffler la recette à une cliente. J’ai donc ouvert tout grand mes oreilles et je dois dire que je n’étais pas fan de Gaspacho mais celui-ci a fait l’unanimité !

Gaspacho

Pour 4 à 6 personnes : 2 à 3 belles tomates coeur de boeuf, la même quantité de pastèque, 1/3 de concombre, 1 bouquet de basilic, 1 c. à soupe de vinaigre de Xérès, sel, poivre, piment d’Espelette.

Peler les tomates, et les couper en gros morceaux. Peler et épépiner la pastèque. Le volume entre les deux fruits doit être à peu près égal. Peler également un morceau de concombre.
Mettre le tout dans un bon blender, Laver les feuilles de basilic et en ajouter une poignée. Mixer assez longuement pour tout réduire en soupe lisse.
Transférer dans un saladier et ajouter le vinaigre. Saler, poivrer et ajouter le piment d’Espelette à votre convenance. Réfrigérer jusqu’au moment de servir.

Servir très frais et décorer avec des feuilles de basilic ou des fleurs comestibles.
Cette recette peut se préparer un peu à l’avance. Nous avons mangé le reste le lendemain et c’était encore très présentable, la pointe d piment était juste un peu plus chaude…

Un peu de lecture

Mots-clefs

, , , , , , , ,

Un petit résumé de mes lectures de ce premier semestre… Peut-être quelques idées à glisser dans la valise pour les vacances !

MISS ALABAMA

Ma cousine Rachel – Daphné Du Maurier
Ma première lecture de 2016. J’ai tellement apprécié Rebecca que je me suis empressé d’acheter d’autres romans de cet auteur…
La cousine Rachel m’a un peu moins passionné, même si les rebondissements en font une histoire particulière. J’ai trouvé que les personnages étaient moins fouillés et convaincants, ils sont un peu trop caricaturaux. On retrouve un peu les même ficelles de narration, des caractères forts qui s’affrontent à des plus faibles, des personnages qui se laissent manipuler et influencer…

Miss Alabama et ses petits secrets – Fannie Flagg
Je pensais lire un livre léger en démarrant ce petit roman dont le titre et la couverture m’ont attiré.
Miss Alabama est une dame qui va atteindre la soixantaine. Sa vie ne va pas particulièrement mal, mais pour autant elle a décidé pour tout un tas de raison d’en finir. Elle organise tout pour le jour J mais bien entendu, cela ne va pas vraiment se passer comme elle l’a imaginé.
Le propos est léger et on a envie de sourire souvent, mais au fond, l’air de rien, on parle aussi de la mort, de la vieillesse, d’accepter de lâcher prise… J’ai passé un très bon moment avec Maggy, ancienne miss Alabama…

LE PEIGNE DE CLEOPATRE

Le peigne de Cléopatre – Maria Ernestam
C’est une histoire un peu improbable mais dans laquelle on se laisse emporter. Trois amis de longue dates, décident par un concours de circonstance de monter une agence pour régler les problèmes des gens. Grâce à leurs compétences complémentaires et diverses, l’agence se développe et avec le bouche à oreille on commence à leur faire des demandes un peu particulières qu’ils ne peuvent refuser…
Ces demandes va les amener, chacun avec leur histoire et leur personnalité à travailler sur eux-mêmes et à avancer dans leur propre vie. Le récit est construit avec les trois voix des personnages et selon leur point de vue. C’est tendre et touchant, un joli moment de lecture.

Disent-ils – Rachel Cusk
Le personnage, une prof de littérature doit se rendre en Grèce pour animer un atelier d’écriture auprès de jeunes. Lors de ce voyage elle rencontre des gens, des inconnus, mais aussi des relations qu’elle a rencontré dans le passé. Cette femme écoute, elle écoute les histoires des autres, celles qu’ils veulent bien livrer. Du narrateur on ne saura que peu de choses, mais on aura le récit de toutes ces vies croisées.
Le point de vue est original et le livre très agréable à lire, je recommande !

CONGO

Congo Inc : Le testament de Bismarck – In Koli Jean Bofane

Congo Inc. a raflé une quantité incroyable de prix (Prix des 5 continents de la Francophonie – 2015, prix Coup de cœur Transfuge/Meet – 2015, Prix littéraire des bibliothèques de la Ville de Bruxelles – 2015, Prix de l’Algue d’or (prix du public) – 2015,
Grand Prix du Roman Métis – 2014) ! Pour autant, c’est sur les conseils d’amis que je l’ai acheté.
Je ne connais pas du tout la littérature africaine ni l’Afrique. C’est assez éloigné du genre de littérature que je lis habituellement mais sur le conseil d’amis j’avais envie de sortir de ma zone de confort !
Ce livre m’a parlé de l’Afrique d’aujourd’hui. Des jeunes de la rue qui se débattent pour survivre. Des femmes violées, des familles assassinées, des seigneurs de la guerre et de leur magouille. Cela parle aussi de l’avenir, de l’envie d’aller de l’avant et de partager. Cela parle de l’amitié, des racines, du partage, de la blessure des enfants qui ont vécu les guerres…
Ce livre m’a parlé fort, et je ne peux que le conseiller.

Le viking qui voulait épouser la fille de soie – Katarina Mazetti
Rien à dire sur ce livre que j’ai laissé tomber au bout d’une cinquantaine de pages… Parfois je me force un peu pour trouver le fil, pour entrer dans l’histoire… Cette fois je suis passée à côté !

AMORY

Les vies multiples d’Amoy Clay – William Boyd
Ce roman raconte l’histoire de la vie du personnage principal Amory Clay. Enfant, un oncle photographe, lui offre un appareil photo et cela va changer sa vie. Assistante puis photographe de star, son destin la conduit vers le reportage. C’est une femme libre qui fait des choix, qui traverse l’histoire et se construit. C’est palpitant, intéressant et bien construit. Un livre très agréable à lire, une lecture parfaite pour les vacances…

 

Boulettes de porc au gingembre

Mots-clefs

, , ,

Aujourd’hui, j’ai envie de partager cette petite recette pas compliquée qui a bien fonctionné à la maison. Elle change un peu des autres boulettes et le mariage gingembre / porc est vraiment très agréable.

IMG_3977

Pour 4 personnes : 3 escalopes de porc, 1 oeuf, 3 c. à soupe de chapelure de pain, 1 belle c. à café de gingembre frais râpé, 1 oignon rouge, 1 poignée de coriandre fraiche hâchée , 1 c. à café de curcuma, sel, poivre.

Hacher pas trop finement la viande. Faire la même chose avec l’oignon et la coriandre. Mélanger le tout. Ajouter l’oeuf, le gingembre, les épices. Ajouter la chapelure progressivement, elle doit aider à former une pâte facile à manipuler pour former les boulettes.

Façonner des boulettes de la taille d’une noix entre vos main humectées à l’eau froide. Les aplatir légèrement et les garder au réfrigérateur jusqu’à la cuisson.

Servir avec une sauce : jus de citron, tahin (purée de sésame), sel, poivre. Ou sauce au yaourt.
Accompagner de la salade, des crudités, des pommes de terre au four ou des légumes grillés.

IMG_3980

Galettes végétales aux légumineuses

Mots-clefs

, , , , , ,

Je voulais depuis longtemps publier ici cette recette de galettes de légumes. C’est une très bonne alternative pour un repas végétal et qui a été adopté par toute la famille y compris mon fils … Les quantités semblent un peu imposantes mais ces galettes se congèlent très bien cela fera donc un repas prêt d’avance ! On peu faire la cuisson dans une poêle mais la plancha sera également tout à fait adaptée pour un barbecue original et végétarien…
En général je choisis mes légumes en bocaux dans mon biocoop. Je n’ai pas essayé avec les conserves standards…

steack de haricots rouges et pois chiches

Pour 8 galettes : 250 g de pois chiches en conserve, 250 g d’haricots rouges en conserve, 1 bel oignon, 1 poivron, 1 ou 2 carottes râpées, 1 oeuf, 1 gousse d’ail (facultatif), sel, poivre, 1 à 2 c. à café de garam massala ou de curry, 1/2 c. de piment d’espelette, 1 bouquet de coriandre, chapelure.

Hacher grossièrement avec un mini robot le poivron et l’oignon préalablement épluchés.
Faire revenir dans une poêle avec un peu d’huile d’olive à feu moyen jusqu’à ce que les légumes soient cuits et moelleux. Ajouter les épices, l’ail écrasé et 1 belle poignée de coriandre hachée.

Pendant ce temps, égoutter les légumes en conserve puis les hacher grossièrement toujours avec le robot. Ne pas trop mixer, il doit rester des morceaux.
Dans un saladier, mélanger tous les légumes et ajouter un oeuf. Rectifier l’assaisonnement.
Si l’ensemble vous semble trop collant, ajouter un tout petit peu de chapelure. Au contraire si cela est trop sec ajouter un peu d’eau tiède.

Entre vos mains façonner des galettes de ce mélange, soit environ 8 grosses galettes ou plus si vous les préférez plus petites.
Passer chaque galette dans la chapelure et entreposer au réfrigérateur jusqu’à la cuisson.
Avant de servir, faire dorer à la poêle les galettes des deux côtés dans un peu d’huile d’olive.

IMG_2678

Servir avec des crudités (ou des légumes au four) et une sauce au tanin (purée de sésame). 2 c. de tanin mélangées avec 1/2 jus de citron et étendue avec 2 c. à soupe d’eau.

Si les quantités vous semblent trop importantes, les galettes se congèlent très bien avant le passage à la poêle.

Variante : On peut ajouter à la chapelure un peu de graines de sésames ou 2 c. à soupe de parmesan pour parfumer…