Mots-clefs

, , , , , , ,

img_4708

Confessions d’un gang de filles – Joyce Carole Oates
Cet auteur est vraiment une découverte forte pour moi cette année. J’avais déjà lu quelque chose il y a quelques années mais sans vraiment m’y attarder. Plus je découvre et plus j’aime !
Celui-ci raconte l’adolescence. Celle qui est malmenée par la vie et dont l’entourage n’est pas suffisamment aimant et rassurant. Celle qui s’invente une vie avec tous les excès dont on peut être capable à cette période de la vie…
Mais cela raconte aussi des personnages, des morceaux de vie, comment une personne « populaire » peut influencer les autres en quête de reconnaissance. Comment se constitue les groupes… comment l’irréparable arrive, comment on bascule dans la délinquance et le sordide. Des thèmes qui résonnent fort dans notre actualité.
Cette histoire se passe dans les années 50, elle est racontée du point de vue d’une personne, Maddy, c’est sa vision à elle des événements, sa confession…

Au paradis des manuscrits refusés – Irving Finkel
Un riche donateur entreprend de constituer une bibliothèque de tous les manuscrits qui ont été refusés accompagnés des non moins nombreuses lettres de refus.
Le propos me semblait plutôt rigolo. Ce livre m’est tombé des mains, il ne se passe pas grand chose et même si on a un vague espoir à un moment, cela ne décolle pas. Ces bibliothécaires sont pénibles, tatillons et pas drôles. Ils m’on plutôt donné envie de fuir et je ne l’ai pas fini…

img_4710

ça aussi, ça passera Milena Busquets
Ce livre raconte le deuil, d’une femme qui a perdu sa mère. Elle porte sa douleur. Sur les conseils d’un ex elle quitte Barcelone pour Cadaqués sur les traces de sa mère et de ses étés passés. Toute une bande improbable l’accompagne : enfants, amies amants et ex-amants… C’est le hamac dans le jardin et les bains de mer… Les soirées sur la terrasse et les repas tous ensembles… mais la douleur est toujours présente, elle se mêle à la vie et à demain, elle s’apprivoise petit à petit.
J’ai bien aimé l’ambiance, le côté un peu décousu des personnages. J’ai pensé à Marguerite Duras en lisant ce livre et j’ai maintenant, une fameuse envie de découvrir Cadaqués !

Le choeur des femmes Martin Winkler
Le choc ! Je crois qu’il restera en haut de la pile des lectures de 2016. Conseillé par ma Juliette (c’est quand même chouette quand ta grande fille commence à te conseiller des bouquins) et adoré.
C’est un bouquin particulier qui mêle un roman et des entretiens de patients.
Une femme promise à un bel avenir de chirurgien se trouve obligée pour valider son année d’effectuer un stage dans un service de gynécologie. Elle n’a absolument pas l’intention de se laisser malmener par le chez de cette unité qui a mauvaise réputation ni de s’intéresser à la vie de ces patientes.
Les échanges se mettent en place et au fur et à mesure, cette jeune femme découvre un autre monde médical, une autre façon de soigner…
Qui ne s’est jamais senti humilié sur une table d’examen ? Il devrait être lu par tous les étudiants et tous les soignants… C’est passionnant, déchirant, enthousiasment, plein de rebondissements… Bref, un vrai coup de coeur !

img_5296

Le secret de la manufacture des chaussettes inusables – Annie Barrows
Le démarrage m’a semblé un brin laborieux. J’ai trouvé l’héroïne un peu caricaturale et j’avais du mal à rentrer dans cette histoire : la jeune fille de bonne famille qui se retrouve subitement à travailler et dans un milieu nettement moins aisé que ce qu’elle n’a jamais connu.
J’ai persévéré et au bout d’environ 120 pages, j’ai accroché à l’histoire…
Il y a quelques longueurs mais globalement on passe un bon moment à découvrir les tenants et aboutissants d’une saga familiale riche en rebondissements.
Lecture d’été sans prise de tête…

La gouvernante suédoise – Marie Sizun
Tout à fait le genre de livre que j’achète rien que pour le titre… Ce livre raconte une histoire de famille, l’histoire du secret celle des arrières grands-parents. La narratrice essaie de reconstituer l’histoire familiale. Elle n’a que très peu d’éléments, les protagonistes sont morts avec leurs secrets et leurs non-dits, alors elle imagine… Quelles sont les réelles relations de la jeune femme suédoise engagé pour aider la femme de Léonard un peu débordée par ses jeunes enfants ? Qui est vraiment Léonard, le séducteur français, négociant ou homme de lettres ?
Je ne suis pas vraiment entrée de cette histoire. J’ai trouvé le style froid et les portraits sont traités avec distance. Ce n’est pas gaie, voire sordide et même si c’est bien fait je n’ai pas pris beaucoup de plaisir à le lire, dommage.

Les règles d’usage – Joyce Maynard
Le dernier Joyce Maynard ! Chouette, je l’achète aussitôt et je ne suis pas déçue…
Wendy est une jeune fille de 13 ans. Elle vit à Brooklyn avec sa mère, son beau père et son petit frère. Elle est comme toutes les jeunes filles de 13 ans jusqu’au jour où elle perd sa mère dans l’attentat du 11 septembre. Ce moment change sa vie à jamais et celle de ses proches. L’angoisse de l’après accident fait place au vide puis à l’absence… Wendy apprend jour après jour à vivre avec cela et à se reconstruire…
C’est un livre passionnant, douloureux mais pas larmoyant. Il pose des questions fondamentales. Les personnages sont attachants et l’histoire est très bien menée. J’ai beaucoup aimé. Ce livre peut être conseillé aux ados.

img_5297

Publicités