Mots-clefs

, , ,

img_5947

Les revenants – Laura Kasischke
Voici ce qu’on peut lire en quatrième de couverture :
Une nuit de pleine lune Shelly est l’unique témoin d’un accident de voiture dont sont victimes deux jeunes gens. Nicole, projetée par l’impact, baigne dans son sang, et Craig, blessé et en état de choc, est retrouvé errant dans la campagne. C’est du moins ce qu’on peut lire dans les journaux, mais cette une version que conteste Shelly.
Un an après, Craig ne se remet toujours pas. Il ne cesse de voir Nicole partout…
Serait-il possible que, trop jeune pour mourir, elle soit revenue ?

Ce n’est absolument pas le genre de bouquins qui m’attire a priori. Je l’ai commencé sur les conseils de Juliette et j’avoue ne pas du tout avoir été embarquée par cette histoire… Il y a des parties interminables… les atermoiements des étudiants après le décès de Nicole m’ont barbé et les problèmes de couples de la professeur débordée par ses jumeaux et son emploi du temps sont plats et ennuyeux…
Pour autant j’ai beaucoup apprécié la description de la vie des campus américain, je ne connaissais pas tous ces détails sur les groupes d’étudiants, « les sororités », sortes de confréries qui font légèrement froid dans le dos… L’effet groupe est toujours particulièrement effrayant et très bien décrit. L’appartenance, la règle du clan poussée à l’extrême… la société puritaine et hypocrite y est très bien dépeinte…

Toujours avec toi – Maria Ernestam
Après avoir adoré Les oreilles de Buster et Le peigne de Cléopâtre je me suis lancée sanas hésiter dans la lecture de Toujours avec toi.
Inga, une photographe reconnue, perd son mari de manière brutale. Sa vie est chamboulée à jamais et elle tente de survivre en trouvant refuge dans la maison de campagne familiale. Elle y trouve un certain apaisement et renoue avec sa propre histoire et aussi un vieil ami d’enfance amoureux et protecteur.
Elle découvre en faisant du rangement, des lettres et des photos qui dévoilent le passé de Rakel, sa grand-mère… Ces documents l’intrigue, des éléments troublants la pousse à faire des recherches sur cette histoire de famille.
Le récit se construit en parallèle avec les souvenirs de Rakel à la fin de sa vie. Tout y est écrit à la première personne et la vie de ses deux femmes s’entrecroise… On découvre peu à peu le secret de cette femme avec un très subtil et léger temps d’avance sur les recherches que mène Inga…
La construction n’est pas banale et très habile. Le point de vue historique est passionnant, mêlant enquête et confession, les personnages sont également très intéressants. Bref, un très agréable moment de lecture.

Un hiver long et rude – Mary Lawson
Acheté au hasard (coup de coeur du libraire), j’ai adoré ce livre.
Dans la famille Cartwright, tout repose sur Megan, unique fille d’une fratrie toujours plus importante.
Pour autant, Megan prépare soigneusement son départ et malgré la huitième grossesse de sa mère, elle décide de partir à Londres rejoindre une amie d’école avec laquelle elle est vaguement en contact.
Le projet paraît improbable mais contre toute attente Megan met son projet à exécution. Tandis qu’elle tente d’organiser sa vie à Londres où rien ne se passe comme elle l’avait prévu le reste de la famille part complètement à la dérive…
Après son accouchement, Emily est submergée par la maternité et sombre encore un peu plus, comment va s’organiser la vie ? qui va s’occuper d’Adam, 4 ans, le plus jeune de la fratrie ?
C’est une histoire poignante. Les personnages sont très attachants et l’atmosphère y est très particulière. Le grand Nord canadien et ses hivers, les non-dits, la rupture du dialogue entre parents et enfants, tout est ciselé et diablement efficace !

img_5950

Publicités