Mots-clefs

, , , , , , ,

Avant de venir parler de notre voyage en Californie, voici petit résumé de mes lectures d’été… J’ai pas mal bouquiné, les voyages à l’étranger ne me poussent pas à regarder la télé et les longues heures dans l’avion ont été bien employées… Il ne me reste dans cette sélection que Sunset Park de Paul Auster et Le dernier vide-grenier de Faith Bass Darling de Lynda Rutledge que je suis en train de lire.

J. Courtney Sullivan – Les liens du mariage

IMG_0328J’ai adoré ce bouquin. Un récit croisé de plusieurs couples que rien ne semble lier au départ. Même les époques dans lesquels ils évoluent sont différentes. Cinq personnages forts, Frances la publicitaire, Evelyn la mère de famille, James l’ambulancier, Delphine qui vient de quitter Henri, Kate qui ne veut pas se marier… Les portraits des personnages sont vifs et chacun est suffisamment fouillé pour que l’on soit en mesure de vraiment faire connaissance … J’ai trouvé le rythme très cinématographique. On s’habitue vite à passer d’une histoire à une autre, peu à peu les liens se dessinent entre tous les récits.
Cette auteur est vraiment à suivre, j’avais également adoré son précédent « Maine »… Je vais donc attendre le suivant avec impatience ! 

10547115_1434033283543054_413392616_n

Margaret Powell – Les tribulations d’une cuisinière anglaise

Livre témoignage d’une femme qui démarre sa vie professionnelle comme aide cuisinière au début des années 20 en Angleterre. Indépendante et volontaire, elle change de maison à plusieurs reprises pour tenter de se former et d’améliorer sa condition.
C’est un petit bouquin sans prétention qui est écrit très simplement, comme on parle, mais qui est vraiment intéressant. Ce livre a inspiré plusieurs scénaristes et notamment celui de la série Downton Abbey.

Joyce Maynard – Long week-end

Ce livre ce lit d’une traite. Le rythme est très soutenu et heureusement il est assez court donc on peut très vite en arriver au dénouement.
C’est l’histoire d’une rencontre. Une rencontre improbable entre des personnes à la dérive. Un taulard en cavale qui se fait héberger par une femme qu’on peut qualifier de dépressive (pour faire simple) qui vit seule avec son fils adolescent. Ce duo très soudé, vient être bousculé (dans le bon sens du terme) par ce type écorché par la vie. Et la mayonnaise prend de manière incertaine et jusqu’à la folie !

Je n’irai pas plus loin pour ne pas dévoiler le dénouement et le reste de l’histoire. C’est vraiment un très bon roman qui fait passer un excellent moment de lecture.
Ce roman a été adapté au ciména (Last day of summer) par Jason Reitman avec les excellents Kate Winslet et Josh Brolin. C’est assez marrant, car j’ai lu ce livre lors de mon voyage en Californie et vu le film dans l’avion de retour. Un peu trop près de la lecture du livre mais sans regrets, car l’adaptation est vraiment excellente.

Jo Baker – Une saison à Longbourn

Jamais lassée des romans qui tournent autour de ceux de Jane Austen, je me suis lancée dans la lecture de ce livre en me réjouissant d’avance. J’avoue avoir été un tout petit peu déçue par le démarrage. Toute la première partie est calquée sur l’histoire et la chronologie du livre « Orgeuil et préjugés ». C’est normal, car c’est le propos du livre que de livrer la version du côté des domestiques mais j’ai tout de même trouvé cela un brin laborieux et descriptif… Puis, peu à peu les personnages prennent de l’épaisseur et l’auteur s’affranchi du roman de référence tout en le gardant en filigrane et cela devient nettement plus palpitant.

Tout comme le suivant il est préférable de connaître et surtout d’aimer l’univers et les romans de Jane Austen pour vraiment goûter à ces bouquins sous peine de trouver cela très indigeste !

Shannon Hale – Coup de foudre à Austenland

Je suis partagée avec ce roman. J’ai pris plaisir à le lire, car je connais très bien le livre de Jane Austen : Orgeuils et préjugés, mais aussi la série que la BBC a réalisée d’après ce roman. Les références au roman et à la série sont légions et j’ai donc pris un certain plaisir à le lire et à suivre les aventures de Jane, trentenaire célibataire obsédée par Mr Darcy. Comme l’indique la dernière de couverture, sa vie bascule lorsqu’une parente lui lègue un séjour de trois semaines dans un manoir anglais où des femmes fortunées viennent vivre dans la peau des héroïnes de Jane Austen. Le propos est surprenant au départ et l’idée me plaisait bien, mais on roule assez vite sur la facilité et tout est sans surprise, un peu trop convenu. Il y a bien quelques moments où le personnage flirt entre réalité et fantasme… La personnalité du personnage, sa complexité son identité profonde est tout juste effleurée et c’est un peu dommage. Il y avait matière à faire un truc moins nunuche…

Siri Hustvedt – Les yeux bandés

Voilà un récit étonnant qui lui aussi parle d’identité, mais cette fois avec toute la profondeur et la complexité que cela peut supposer.

Le mode même de narration est surprenant. Trois instantanés, trois moments de la vie d’une jeune étudiante nous permet de se confronter à sa personnalité. Ces moments n’ont pas vraiment de chronologie et pas non plus très nettement de liens les uns avec les autres. Ce sont des tranches de vie qui nous permettent de tisser une « relation » avec le personnage. Comme quelqu’un que l’on croiserait dans notre entourage, qu’on ne peut connaître que partiellement à la lumière des moments passés avec…
Qui est-elle ? Comment est-elle perçue par les autres et comment se voit-elle ? Quelle frontière entre l’image que l’on renvoie, celle que l’on croit renvoyer et aussi celle que l’on aimerait ? Ce livre renvoi à beaucoup de questionnements sur la personnalité et l’identité.
Je me suis rendu compte en cours de lecture que j’avais déjà lu ce livre, mais aussi que je l’avais lu trop vite et de manière incomplète (ou peut-être pas au bon moment), mais cette fois je l’ai redécouvert et adoré !

Publicités